Ma photo
peinture et illustrations, toute mon actualité en vrac

mercredi 9 novembre 2011

la ville aux livres


Le 19 novembre je serais au salon du livre de Creil (région parisienne) en dédicace avec Elisabeth Sénéchal pour le livre "Les oiseaux d'Hamina"

dimanche 16 octobre 2011

salon du livre "frissons à Bordères"


En dédicace au salon du livre de bordères



En compagnie de ma ma charmante voisine, une grande dame de la littérature jeunesse: Claude Clément, Joël Cimaron de karibencyla sans sa luciole qui était partie promener bébé, pascale Perrier et sa soeur,
Philippe Bichon carnettiste de voyage, Cendra future jeune illustratrice de talent, Bénédicte Carboneill fidèle de Bordères depuis des années et ils ne sont pas sur les photos mais bien présents sur le salon: Hélène Montardre, Laurent Audoin, Tatiana Daumas, Agnès Laroche, Mayana Itoiz etc... etc...
Le WE se finit, le public était présent comme tous les ans. les enfants sont repartis avec des livres et des étoiles pleins les yeux. Bordères nous a emmené une fois de plus pour un voyage dans l'imaginaire des livres

jeudi 29 septembre 2011

Inde


jeunes femmes rencontrées dans un village près de Bundi (rajhastan) Elles se reposaient à l'ombre après avoir effectué des travaux de plantation d'arbres rémunérés par le gouvernement (10 roupie = environ 1,50 € par jour)



Encres et pierre noire
Photo et illustration


Pas beaucoup de temps libre depuis que je suis rentrée d'Inde. En attendant des images plus colorées, voici quelques portraits de personnes rencontrées sur les routes du Rajahastan

frissons à Bordères 2011

LienFrissons à Bordères 2011 se prépare. Ce sera les 15 et 16 octobre. J'y serais bien sur et voici l'affiche au pastel qui annonce l'évènement.
Pour voir les affiches des précédentes éditions, rendez vous sur mon site: ici

samedi 3 septembre 2011

Bérengère


Tu étais plus qu'une copine, tu étais une amie. Toi qui invitait au voyage avec tes ateliers d'écriture nomades, je t'ai emmené sur les routes Indiennes dans un coin de Ma tête. Mes pensées, mes prières t'ont accompagnées chaque jour pendant que tu luttais dans ta chambre d'hôpital.
Mais tu es partie pour un autre voyage.
Alors, comme les hindous, j'ai fais pour toi une offrande au Gange. Un petit panier de fleurs et une bougie qui ont dérivés un moment. La bougie s'est éteinte, le panier s'est renversé et les pétales se sont dispersées dans l'eau sacrée. Elles ont rejoint d'autres fleurs tombées d'autres paniers et toutes ces pétales ont formé un tapis de couleurs flottant dans le courant.
Ca m'a apaisé. Ca te ressemblait Bérengère. Tu lançais des pétales autour de toi et tu semais du merveilleux, de la passion, de la force. Tu ne te fabriquait pas de portes inutiles pour aller vers les autres. Tu voulais que les gens se rencontrent, qu'ils créent ensemble...
Continuons à lancer des pétales à ton image
Merci Bérengère d'avoir été toi


Inde



Que le temps a passé vite depuis ma dernière manifestation sur ce blog. J'ai quelques excuses, je suis partie une fois de plus à la découverte du vaste monde : un périple de 6 semaines à travers l'Inde du Nord en compagnie de mon fils: Titouan. Un agréable compagnon de voyage qui accepte avec joie de suivre sa maman dans ses pérégrinations.
Nous avons parcouru le
Rajasthan, sommes allés dans les hauteurs vers Dharamsala puis redescendu dans la moiteur de la ville sacrée de Varanassi (ex Bénares). Retour dans un pays que j'avais découvert il y a 18 ans. Toujours ce même choc face à la foule, aux bruits, à la moiteur. Ce même émerveillement devant des palais grandioses, des temples remplis d'offrandes, des saris multicolores. L'inde est a la fois fascinante et exaspérante. On s'y perd, on s'y retrouve, on y fait des rencontre magnifiques. Je n'ai pas mangé de viande pendant 3 semaines (parce que la viande est interdite dans les villes sacrées), j'ai perdu des litres d'eau (38 ° et 98% d'humidité), j'ai eu la bouche en feu (bonjour le piment) , j'ai trempé mes pieds (que les pieds faut pas exagérer quand même ) dans le Gange; je suis restée plantée à 3h du matin sous la pluie au milieu de nul part parce mon bus s'est enlisé dans le fossé (plus de peur que de mal) j'ai faillit me faire écraser les pieds 100 fois par un rishaw, j'ai marché dans je sais pas combien de bouses de vache (je sais ça porte chance) et je suis revenue, la tête pleine de souvenirs et des images pleins les yeux.
















 
compteur pour blog